Pratiquer le jeûne...

Buchinger ou alcalin?

Quel type de jeûne choisir ?

Il convient d’abord de décider du choix du jeûne : jeûne de type BUCHINGER ou le « jeûne à base de jus de fruits et légumes biologiques », le « quasi-jeûne » appelé jeûne alcalin. N’hésitez pas à nous contacter au cas où vous êtes indécis sur votre choix.

En décidant de jeûner, il convient d’être conscient des deux principaux obstacles qui sont la peur (la sienne, et surtout celle de l’entourage : « Mais tu vas mourir de faim ! ») et le stress, véritable ennemi du jeûne, car il gêne le passage en phase 2 (à partir du troisième jour de jeûne).
Les différentes types de jeûne (Jeûne selon Buchinger, la cure de jus de fruits ou de légumes », ou le jeûne alcalin appelé « quasi-jeûne », …)

De nos jours, il est très rare que le système digestif soit tout à fait au repos.

Le jeûne de type BUCHINGER d’une durée d’une semaine, mis au point par la clinique du même nom, appelé également Jeûne thérapeutique est un jeûne à base d’eau, de jus de fruits/légumes frais et de bouillon de légumes de culture biologique sans sel, d’éventuellement d’un peu de miel, le tout représentant jusqu’à 250-300 cal/jour. Ces apports permettent de moduler les réactions d’élimination et d’en limiter les désagréments.


La cure de jus de fruits ou légumes offre 3 jus par jour. Cet apport de vitamines permet au corps de se détoxiner en douceur tout en nettoyant les cellules en profondeur. Elle s’adresse aux personnes qui souhaitent conserver un apport alimentaire tout en offrant une pause à leur organisme.

Le « quasi-jeûne » appelé jeûne alcalin d’une durée d’une semaine ou deux, consiste à limiter la consommation calorique quotidienne au tiers des apports habituels, soit environ 500-600 calories/jour. Il s’agit d’une variante du jeûne, tout aussi efficace, qui vous permet de continuer à manger tout en ne consommant que des fruits et légumes de saison. De plus ce jeûne garantit une parfaite diminution du taux d’acidité corporelle et une régulation de l’équilibre acido-basique du corps.

Les fibres ingérées facilitent la digestion. Les minéraux contenus dans les légumes et les fruits aident le corps à éliminer les résidus métaboliques, la muqueuse intestinale peut se régénérer. Tout le corps est détoxifié et quel soulagement pour les organes ! A cela peut s’ajouter une perte de poids de quelques kilos.

Un peu

d'histoire...

 

Buchinger

Dr. Otto Buchinger (1878 - 1966) était médecin militaire dans la marine pendant la première Guerre mondiale. En 1917, Buchinger souffre d'une amygdalite aigüe, qui occasionne de douloureux rhumatismes appelées rhumatismes articulaires qu'aucune thérapie habituelle ne parvenait alors à guérir (les antibiotiques n’étant pas encore connus à cette époque).

Sous la direction du médecin Gustav Riedlin de Fribourg, Buchinger entreprit en 1919 à titre expérimental un jeûne de près de trois semaines. Le succès thérapeutique et médical de ce jeûne fut si remarquable que Buchinger se consacra essentiellement au jeûne et à ses bienfaits. Il étudie en détail le jeûne à l'aide de la littérature alors disponible.

En Juillet 1920, il fonde un hôpital en Witzenhausen, et déménage en 1935 à Bad Pyrmont.

En 1935, il publie son travail le plus important, intitulé « Das Heilfasten und seine Hilfsmethoden » (Le jeûne comme méthode d'assistance), et qui fait l'objet de nombreuses rééditions depuis. Buchinger valide l'efficacité du jeûne thérapeutique, et met en évidence l'activation des pouvoirs d'auto-guérison de la physiologie lorsque le corps est nettoyé par cette méthode. Il utilise le concept de « purification », comme témoin de nombreux processus physiologiques favorables à la santé, actifs dans l'organisme à jeun. Et il développe la notion d'auto-régulation du corps, notion toujours valide dans le la médecine actuellement.

Buchinger est également l'un des partisans de la « lebensreform », pour un « retour à la nature », et met au point sa thérapie en matière de nutrition et d'exercice physique. Il décrit l'alcool et l'usage du tabac comme nocif (ce qui était une pensée novatrice en ce début de XXe siècle).


Il était aussi favorable à la notion d'une « hygiène interne » dans la formation de l'esprit, à l'aide de « nourriture spirituelle », il conseillait à ses patients, par exemple, la lecture de la Bible, des psaumes ou des œuvres de Goethe et Rilke.

Otto Buchinger meurt en 1966 à l'âge de 88 ans. Sa clinique à Bad Pyrmont, est reprise par son fils Otto (II) Buchinger Hermann Ferdinand jusqu'en 1996, puis par son petit-fils Andreas Buchinger.

 

Effet curatif

  • Préserver et maintenir une bonne santé physique, mentale et spirituelle (prévention).

  • Réduire les facteurs de risque tels que l'obésité, l'hypertension, le taux de cholestérol, l'acide urique, la glycémie, etc...

  • Equilibrer l'alimentation et retrouver un mode de vie sain.

 

Aliments préconisés

  • 250 ml bouillon de légumes

  • 250 ml de fruits / jus de légumes

  • 2 cuillères de miel par jour

  • Du citron en tranches

  • Tisane

  • Eau (à raison de 2 à 3 litres par jour)

 

Les cinq piliers du jeûne

Revenir au naturel

  • Le temps de se recentrer sur soi-même.    

  • Supprimer de tout ce qui est superflu, tel que le café, l'alcool ou la nicotine

L'alimentation

  • Renonciation consciente et volontaire aux aliments solides pendant une certaine période.  

  • Absorption de jus de fruits et légumes, tisanes, miel, citron et eau.​

Pratiquer une activité physique

  • L'équilibre entre l'exercice et la relaxation.

Purifier son corps

  • La purification de l'intestin, des reins, du foie, des poumons ainsi que de la peau.

Prendre du recul

  • Détachement total de la vie quotidienne

© 2020 - Walk 'n Fast - All rights reserved. 

Langues: FR - DE - EN

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon